La Pharmacia De Garde Ouvrir le menu principal

LUTERAN 5 mg, comprimé - résumé des caractéristiques

Contient la substance active:

ATC classification:

Dostupné balení:

Médicaments similaires

Résumé des caractéristiques - LUTERAN 5 mg, comprimé

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT

LUTERAN 5 mg, comprimé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Acétate dechlormadino­ne...........­.............­.............­.............­.............­.............­.............­.............­..5 mg

Pour un comprimé.

Excipients à effet notoire : lactose et saccharose.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Comprimé.

4. DONNEES CLINIQUES

4.1. Indications thérapeutiques

· Troubles gynécologiques liés à une insuffisance en progestérone etnotamment ceux observés en période préménopausique (irrégularités­menstruelles, syndrome prémenstruel, mastodynie…).

· Hémorragies fonctionnelles et ménorragies des fibromes.

· Endométriose.

· Cycle artificiel en association avec un estrogène.

· Dysménorrhée.

4.2. Posologie et mode d'administration

En raison du risque de méningiome, au-delà de la première année detraitement, LUTERAN 5 mg, comprimé doit être prescrit et dispensé sousréserve du recueil de l'attestation d'information de la patiente qui devraêtre renouvelée une fois par an (voir rubriques 4.3 et 4.4).

L’intérêt de la prescription doit être réévalué annuellement entenant compte du rapport bénéfice/risque individuel de chaque patiente et del'évolution des symptômes. Dans la mesure où le risque de méningiomeaugmente en fonction de la posologie et de la durée d'utilisation, lesutilisations prolongées et à fortes doses sont à proscrire.

Posologie

RESERVE A L'ADULTE.

· Troubles liés à une insuffisance en progestérone du corps jaune :10 mg par jour en une ou deux prises, du 16ème au 25ème jour du cycleinclus.

Dans cette indication, la spécialité à 5 mg ou à 10 mg est la plusadaptée.

· Cycle artificiel en association avec un estrogène : en règle générale,10 mg par jour pendant les 12 à 14 derniers jours de traitementestro­génique.

Dans cette indication, la spécialité à 5 mg ou à 10 mg est la plusadaptée.

· Hémorragies fonctionnelles et ménorragies des fibromes : 4 à 10 mgpar jour pendant 10 jours du 16ème au 25ème jour.

· Endométriose (traitement continu) : 10 mg par jour.

Dans cette indication, la spécialité à 5 mg ou à 10 mg est la plusadaptée.

· Dysménorrhée : 10 mg par jour en une ou deux prises, du 16ème au25ème jour du cycle inclus.

Dans cette indication, la spécialité à 5 mg ou à 10 mg est la plusadaptée.

Mode d’administration

Voie orale.

4.3. Contre-indications

Ce médicament est contre-indiqué dans les situations suivantes :

· Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipientsmen­tionnés à la rubrique 6.1.

· Accidents thrombo-emboliques en évolution.

· Altérations graves de la fonction hépatique.

· Hémorragies génitales non diagnostiquées.

· Existence ou antécédents de méningiomes (voir rubrique 4.4).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Mises en garde spéciales

Les études pharmaco-cliniques n'ont pas permis de démontrer un effetanti-gonadotrope complet chez toutes les patientes.

Ce médicament n'est pas indiqué pendant la grossesse.

Bien que des risques métaboliques n'aient jamais été signalés avecLUTERAN, ils ne peuvent être totalement écartés.

Evènements thromboemboliques

Des cas d’évènements thromboemboliques ont été recensés chez despatients recevant un traitement par chlormadinone en monothérapie administrépar voie orale.

La prescription et la délivrance de ce médicament doit être examinée avecprudence pour les patients présentant des antécédents d’évènementsthrom­boemboliques ou des facteurs de risque. La thérapeutique doit êtreinterrompue en cas de survenue insolite des troubles suivants :

· troubles oculaires, tels que perte de la vision unilatérale, diplopie,scotomes, lésions vasculaires de la rétine,

· accidents thrombo-emboliques,

· céphalées importantes.

Anxiété et dépression

L’anxiété et la dépression sont des effets indésirables connus desprogestatifs et des cas ont également été recensés chez des patientsrecevant un traitement par chlormadinone en monothérapie administré par voieorale (voir rubrique 4.8). Il est recommandé aux patients de contacter leurmédecin en cas d’apparition ou d’aggravation de symptômes de dépression,d’an­xiété ou de troubles de l’humeur.

Méningiomes

Des cas de méningiomes (simples et multiples) ont été rapportés en casd’utilisation prolongée (plusieurs années) de LUTERAN 5 mg, comprimé, àdes doses de 5 mg et plus par jour.

Les patientes doivent faire l’objet d’une surveillance pour le suivi etla détection de méningiomes conformément à la pratique clinique, à savoir :réaliser une imagerie cérébrale par IRM à l’issue de la première annéede traitement si celui-ci est poursuivi, afin d'éliminer l'existence d'unméningiome (voir rubrique 4.3). En cas d’antécédent de radiothérapie­encéphalique dans l’enfance ou de neurofibromatose de type 2, une IRM est àréaliser dès l’initiation du traitement. Si le traitement est poursuivipendant plusieurs années, une imagerie cérébrale par IRM devra êtreréalisée au plus tard 5 ans après la première imagerie, puis tous les2 ans si l'IRM à 5 ans est normale.

Le prescripteur doit s'assurer que la patiente a été informée des risquesde méningiome et de ses symptômes tels que maux de tête, troubles de lavision, du langage, de la mémoire et de l’audition, nausées, vertiges,convul­sions, perte de l’odorat et une faiblesse, paralysie.

Le prescripteur doit s’assurer également que la patiente a été informéede la surveillance nécessaire et qu'elle a reconnu avoir compris cetteinformation (au-delà de la première année de traitement, attestation annuelled'infor­mation co-signée par le prescripteur et la patiente).

Si un méningiome est diagnostiqué chez une patiente traitée par LUTERAN5 mg, comprimé, le traitement devra être arrêté définitivement et un avisneurochirur­gical sera requis (voir rubrique 4.3). Certaines données montrentque le risque de méningiome pourrait diminuer après l’arrêt du traitementpar LUTERAN 5 mg, comprimé.

Excipients

Ce médicament contient du lactose. Son utilisation est déconseillée chezles patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactasede Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladieshéré­ditaires rares).

Ce médicament contient du saccharose. Son utilisation est déconseilléechez les patients présentant une intolérance au fructose, un syndrome demalabsorption du glucose et du galactose ou un déficit ensucrase/iso­maltase.

Précautions d'emploi

· En cas d'hémorragies utérines, il convient de ne pas prescrire cetraitement, avant d'avoir vérifié le diagnostic.

· En cas de métrorragies sous traitement hormonal substitutif, lavérification de l'absence d'une pathologie organique s'impose.

· En l'absence de lésion, une adaptation de la posologie de l'estrogène oude la séquence du progestatif peut s'avérer nécessaire.

· Avant le début du traitement, le médecin doit s'assurer de l'absenced'adé­nocarcinome du sein ou de l'endomètre.

· Une prudence d'utilisation s'impose en cas d'antécédents d'accidentvas­culaire cérébral, d'infarctus du myocardique, d'hypertension artériellesévère ou de diabète.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formesd'interactions

+ Inducteurs enzymatiques (carbamazépine, efavirenz, fosphénytoïne,né­virapine, oxcarbazépine, phénobarbital, phénytoïne, primidone,rifa­butine, rifampicine)

Diminution de l'efficacité du progestatif. Surveillance clinique etadaptation éventuelle de la posologie du traitement hormonal pendantl'admi­nistration de l'inducteur et après son arrêt.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Ce médicament n'est pas indiqué pendant la grossesse.

Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effettératogène.

Compte tenu de l'absence d'effet malformatif ou fœtotoxique particulierdécrit à ce jour avec ce médicament sur un nombre limité de grossesses, desrésultats des nombreuses études épidémiologiques menées avec d'autresproges­tatifs, et du pouvoir androgénomimétique faible voire inexistant de ceprogestatif, un risque malformatif (en particulier virilisation de la petitefille) n'est pas attendu en cas d'administration fortuite en cours de grossesse.Tou­tefois, des données complémentaires seraient nécessaires pour évaluer lesconséquences d'une exposition en cours de grossesse.

Allaitement

La prise de ce médicament est déconseillée pendant l'allaitement, enraison du passage des stéroïdes dans le lait maternel.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser desmachines

Sans objet.

4.8. Effets indésirables

Affections des organes de reproduction et du sein

Modification des règles, aménorrhées, saignements intercurrents.

Affections vasculaires

Majoration des symptômes fonctionnels en rapport avec une insuffisanceve­ineuse des membres inférieurs.

Fréquence indéterminée : événements thromboemboliques.

Investigations

Exceptionnellement : prise de poids,

Affections gastro-intestinales

Exceptionnellement : troubles gastro-intestinaux.

Affections hépatobiliaires

Cas isolés d'atteintes hépatiques réversibles à l'arrêt du traitement(pos­sibilité d'ictère cholestatique et de prurit).

Affections psychiatriques

Exceptionnellement : insomnie.

Fréquence indéterminée : dépression, anxiété.

Méningiomes

Des cas de méningiomes simple et multiples ont été rapportés en casd’utilisation prolongée (plusieurs années) de LUTERAN 5 mg, comprimé, àdes doses de 5 mg et plus par jour (voir rubriques 4.3 et 4.4).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation dumédicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapportbénéfi­ce/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent touteffet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agencenationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) etréseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance – Site internet : <ahref=„http://­www.signalement-sante.gouv.fr“>www­.signalement-sante.gouv.fr.

4.9. Surdosage

Le surdosage peut provoquer des nausées et des vomissements.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1. Propriétés pharmacodynami­ques

Classe pharmacothéra­peutique : progestatif, code ATC : G03DB06

(G : Système Génito-urinaire et hormones sexuelles).

L'acétate de chlormadinone est un progestatif de synthèse dérivé de la17 hydroxy-progestérone dont le profil hormonal a les caractéristiqu­essuivantes :

· action lutéomimétique obtenue à une dose 35 fois plus faible que cellede la progestérone naturelle,

· comme les autres progestatifs de cette classe, action anti-estrogène,

· administré à la dose habituelle de 10 mg par jour en 2 prises, actionanti-gonadotrope modérée.

· l'acétate de chlormadinone, administré du 5ème au 25ème jour du cycleà la dose de 10 mg par jour en une seule prise, supprime le pic ovulatoire desgonadotrophines, diminue le taux d'estrogènes circulants et empêche lasécrétion de progestérone. Cependant, l'effet antigonadotrope n'est pascomplet chez toutes les patientes.

· absence d'effet androgénique.

5.2. Propriétés pharmacocinéti­ques

L'acétate de chlormadinone est bien absorbé par voie orale. L'étudepharma­cocinétique réalisée après administration d'une prise unique indiqueque le taux plasmatique maximal est atteint entre 2 et 3 heures. La demi-vied'élimination est en moyenne de 36 heures.

Les données de la pharmacocinétique réalisée chez la femme par voieinjectable prouvent l'existence d'un cycle entéro-hépatique.

L'incubation in vitro d'acétate de chlormadinone et de microsomeshépa­tiques humains conduit à la formation d'un métabolite principal3 β-hydroxylé.

5.3. Données de sécurité préclinique

Sans objet.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1. Liste des excipients

Amidon de pomme de terre, lactose monohydraté, povidone K30, saccharose,po­lysorbate 80, stéarate de magnésium, talc.

6.2. Incompati­bilités

Sans objet.

6.3. Durée de conservation

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur

10, 12 ou 24 comprimés sous plaquette (PVC/Aluminium).

6.6. Précautions particulières d’élimination et demanipulation

Pas d’exigences particulières.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

SANOFI-AVENTIS FRANCE

82 AVENUE RASPAIL

94250 GENTILLY

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

· 34009 306 332 0 5 : 10 comprimés sous plaquette (PVC/Aluminium).

· 34009 337 227 4 6 : 12 comprimés sous plaquette (PVC/Aluminium).

· 34009 337 995 1 9 : 24 comprimés sous plaquette (PVC/Aluminium).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DEL’AUTORISATION

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACE­UTIQUES

Sans objet.

CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DELIVRANCE

Liste I.

Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant letraitement :

Pour toute antériorité de traitement inférieure à 1 an, la prescriptionné­cessite la mention « traitement inférieur à 1 an » sur l’ordonnance ;la délivrance ne peut se faire qu’après avoir vérifié la présence decette mention.

Pour toute antériorité de traitement supérieure à 1 an, la prescriptionné­cessite la signature annuelle par le médecin et la patiente d'uneattestation d'information ; la délivrance ne peut se faire qu’après avoirvérifié que l'attestation a été co-signée.

Retour en haut de la page